Pass’Portes 2017

Bon avant que je ne me rappel plus de rien, le petit récits de l’aventure Pass’Portes 2017 des Baron’s Boys :D
 
En début 2017 à notre réunion club ou nous devions être dans un état non réglementaire, nous décidons de nous inscrire à cette édition pour nous tester dans une discipline que l’on pratique peu :suspect:
 
Inscription faite en février et impressionnant à la vitesse ou les places partent mais c’est bon on a les notre :cheers:  
 
Vendredi 23 juin le grand jour :bounce: :bounce: et nous sommes surexcité à l’idée de relever ce défit club :banane:
 ( la preuve en image)
 
 
On se regroupe pratiquement à l’heure et on charge le matos proprement pour faire la route vers Morzine notre station de départ :petar:
 
Arrivée dans la vallée, on se fait une petite pause prise de calories et sous un :sunny: de plomb en terrasse d’une tiote auberge bien sympa on s’inquiète quand même avec cette chaleur étouffante
 
 
Une fois arrivée dans notre location fort sympathique on décharge et on profite de la vue sur le balcon devant une boisson énergétique :D
 
 
Une fois installé, direction le salon aux Gets pour profiter de l’ambiance survolté de cette manifestions qui déchire grave avec du matos de DH dans tous les sens et avec des DJ qui mettent l’ambiance :bom:
 
 
 
 
Aller quelques belles images de super engins
 
 
 
 
 
 
La chaleur ne descend pas nous décidons de nous installer en terrasse pour regarder les rideurs du vendredi à l’action
 
 
tout en sirotant une boisson à base de vitamine spécial préparation sportive :champagne:
 
 
La soirée approchant nous profitons de notre terrasse et on met nos portu guai en cuisine avec les risques que cela comprend
 
 
et hop à table pour charger les batteries avec une bonne ration de pasto carbo menu traditionnel du club avant l’effort
 
 
Avant le repos des guerriers, nous décidons d’aller manger une glace dans le centre de la station et faire une balade pour se dégourdir les jambons après l’effort :drunken: de la soirée
 
La station est bien illuminée et une ambiance cool de fin de journée est agréable pour savourer la glace
 
 
Bon il est temps d’aller dans les bras de Morphée ou chacun y plonge à sa manière, certain en faisant résonner leurs cordes vocales tel un grondement de tonnerre permanant et d’autre profite de la technologie pour fesse bouquer avant de fermer les paupières.
 
A 6h30 cocorikoooooo :sleep: et oui c’est le grand jour pour affronter la montage avec nos machines :cheers: donc petit deje oblige on récupère le rie deur pack avec en cadeau un sac sympa au couleur de la manifestation :good:
 
On admire ce qui nous attend au ravito car c’est aussi une des spécificités de cette évènement, la qualité des ravitos :bave: :bave: :bave:
 
En exemple celui de Morzine
 
 
Nous commençons par prendre le téléphérique ou le zincou n’est pas rassuré car il a oublié que cela bougeais en montant :mortderire:
 
Arrivée en haut c’est top ciel bleu et :sunny:
 
 
 
Bon il est temps de se lancer et la c’est de la bombe une alternance de singles avec pierre et racines et ca continu avec des pif paf, du virolo a gogo et le D- défile sans que l’on s’en rende compte car avec des inclinaisons entre 5 à 15% en permanence les freins chauffes :affraid: :affraid:
 
On arrive en bas des Gets pour commencer et l’ambiance est toujours au top à croire que le village n’a pas dormi
 
On essai de pas se laisser piégé par les bonnes choses à volontés misent à disposition  et on cette fois ca sera le télésiège
 
 
 
Et ca redescend par une autre boucle encore sur les Gets mais avec des chemins un peu plus exigeant et surtout un pétard :affraid: ou les Baronnais s’illustrerons car nous on est des warriors et tous les enduristes :shock: qui poussent leurs tout moue nous encourage dans l’ascension car on lâche rien chez nous :tongue:
 
 
Nous reprenons encore un télésiège et cette fois direction Chatel en passant par le Croiset en Suisse et dans l’ascension le ciel se couvre un peu ce qui permet d’abaisser un peu la température et c’est pas un mal mais ca ne sera pas pour longtemps car en arrivant en haut le ciel et le paysage son tellement magnifique que l’on flânerait bien avec les papillons :clown:
 
 
 
Le haut est top un boulevard qui est une piste rouge l’hivers et qui nous amène dans le vif du sujet car la le terrain change de plus en plus et devient beaucoup plus exigent :affraid: :affraid:
 
Les difficultés s’enchainent avec du pont en rondin ou il manque toujours le dernier histoire de te rappeler à l’ordre pour pas aller à la faute.
 
Et dans un single ou ca envoi du lourd juste devant Popiet un mec se loupe et va au tapis si violement qu’il aura le souffle coupé et sera complètement assommé :affraid: :stp: alors on s’assurera qu’il reprenne bien ses esprits et nous le quitterons ou presque car pour moi l’aventure va prendre une autre tournure :( :( :no: :no:
 
Nous descendons dans le single vers Champerie qui est complètement défoncer et juste sur la fin je ne sais pas vraiment comment mais je pers la trajectoire et passe par dessus le guidon sans comprendre pourquoi :velotombe: et je m’écrase sur le sol défoncé sur l’épaule gauche :no: :no:
 
Les copains accours pour s’assurer que je n’ai rien alors que moi je me relève direct et ramasse mon vélo mais je comprend de suite que mon épaule va avoir une trace de cette chute :bobo2:  
 
Résultat rien de casser pour le moment a par mon support GPS et comme je suis un peu sonner, je préfère assurer et je descend par une petite route plus calme que les chemins pour rejoindre les copains au ravito de Champerie.
 
La on reprend des forces mais mon épaule me fait mal et j’ai des difficultés à remettre le sac sur le dos mais je ne veux pas lâcher les copains dans cette aventure alors je sers les dents et on reprend un télécabine pour remonter vers Chatel
 
Arrivée en haut, on remonte sur les montures et la douleur est supportable pour moi alors on profite de la descente mais je sens un soucis avec le frein arrière et après 5 min de descente la manette ne fonctionne plus :no: :no:
 
J’ai une fuite mais je sais pas ou et conclusion plus de frein arrière donc la plus le choix je dois abandonner les copains et rentrer :no: :no: :no:
 
La le morale est dans les chaussettes alors que je remonte la montage à pied sous un :sunny: abrutissant :stp:
 
Arrivée en haut je demande au monsieur du télésiège comment puis je rentrer et la c’est le drame pas de plan B possible à par prendre un peu de remonter mécanique à l’envers ce qu’il me propose de faire dans un premier temps
 
En bas un autre monsieur me dit descend à droit vers l’Indaret un autre ravito qui est blindé d’enduristes affamés avec de la zic à bloque et la je suis encore plus dégouté de ma mésaventure
 
Je demande à nouveau mon chemin et personne me trouve de solution alors je finirais par me résigner et prendre le chemin le moins risqué a défaut du plus court soit la route :stp: :stp: :stp: :stp:
 
La je suis dans le col de la Joue et j’ai 15 km à descendre sur le frein avant :oops2: mais ca se fera tranquillement et après pour remonter sur Morzine pas de soucis car c’est 4 km d’ascension résultat j’arrive quand même bien attaqué avec une épaule en vrac et la tristesse d’un échec.
 
Le temps de me changer le portable sonne les copains arrivent à la fin de l’aventure finalement pas si longtemps après moi et me convie à les rejoindre boire sur la ligne d’arrivée la récompense finale :good: :good:
 
 
Après je filerais passer une radio et le médecin m’annoncera un déchirure acromio articulaire soit 10 jours de repos forcé et une reprise doucement du sport en fonction des sensations :(
 
:bravo: aux copains pour avoir été finisher de cette belle épreuve et on remet ca quand vous voulez mais cette fois je louerais un vélo car nos spads sont quand même un peu court pour profiter pleinement du terrain
 
Et au délà de l’épreuve ce fut encore du grand Mendes avec un week-end entre potes comme on les aime :merci:

Commentaire

Pass’Portes 2017 — Un commentaire

  1. Tout est véridique…..
    Week-end extra. Beaux paysages, bonne ambiance, sortie vtt super.
    Mais c’est quand même assez stressant à descendre avec des vélos pas près adaptés à ces descentes.
    J’y retournerai peut-être l’année prochaine, mais avec mon électrique à gros pneus.
    Remontées à utiliser même sans vélo, tellement les paysages sont beaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.